« C’est à chacun de construire le monde qu’il souhaite voir en mouvement »

Depuis son ouverture, le Quai des possibles ouvre régulièrement ses portes au grand public pour les embarquer dans la transition écologique. 🌱 Des smart games engagés sont proposés bi-mensuellement en soirée ou le samedi sur différents sujets afférents aux enjeux climatiques, écologiques et sociaux. 😃

Depuis janvier 2024, 60 personnes ont pu profiter des connaissances de nos animateurs pour un pas de plus vers leur monde meilleur. 🌍

Parmi elles, Laura Albaric, Directrice des Transitions de la ville de Saint-Germain-en-Laye. Valorisant la force pédagogique de ces ateliers, elle nous explique que « de plus en plus de personnes y assistent et (lui en) parlent, associations, usagers ou élus », et « qu’il (lui) semblait donc nécessaire de pouvoir faire les plus courants pour évaluer la qualité des outils proposés ».

Nous lui avons posé quelques questions concernant son expérience de participante à nos fresques, afin d’évaluer l’impact de notre programmation. 🎯

🙋‍♀️ Peux-tu te présenter rapidement et nous décrire ta mission au sein de la ville ?

Je m’appelle Laura Albaric, je suis ingénieur écologue de formation et je travaille à la ville de Saint-Germain-en-Laye depuis 2017. Je suis aujourd’hui responsable de la direction des transitions qui a pour objectif d’accompagner l’ensemble des services de la commune dans les transitions écologique, énergétique et sociale pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Quelles sont les fresques auxquelles tu as participé ?

J’ai participé aux fresques suivantes : la Fresque du Climat, la Fresque des nouveaux récits,  la Fresque de la mobilité, la Fresque de la biodiversité et sa formation à devenir animateur,  l’Atelier 2 tonnes et la formation pour devenir animateur de l’Atelier 2 tonnes.

🙋‍♀️ Quel enseignement clé as-tu retiré de chacune de ces fresques ?

Chaque fresque ou atelier est différent et complémentaire. Mais ce que j’ai trouvé de particulièrement intéressant, c’est le choc des données et la conscientisation collective de la Fresque du climat, le panel des solutions individuelles et collectives qu’apporte l’Atelier 2 tonnes mais également les enjeux transversaux et systémiques liés à la mobilité et la biodiversité abordés par la Fresque de la mobilité et de la biodiversité. Enfin, pour embarquer tout le monde sur cette pente des transitions, la Fresque des nouveaux récits permet de se projeter dans  un futur proche et réaliste. L’ensemble de ces ateliers apporte des réponses et démontre par un côté ludique et pédagogique, que la transition écologique est possible et qu’on à tous le pouvoir d’agir : c’est à chacun de construire le monde qu’il rêve de voir en mouvement.

Quelle action concrète, quel changement a découlé dans ta vie pro ou perso suite à la prise de conscience générée par ces fresques ?

J’avais déjà conscience que les changements étaient nécessaires de part mon parcours en biologie et écologie au travers des données mondiales ou locales que j’ai étudiées. Néanmoins, cette prise de conscience a été renforcée et associée à de l’éco-anxiété dès l’arrivée de mes enfants. En effet, avant cela, les courbes du rapport Meadows (1972) et les théories de l’effondrement me semblaient lointaines ou ne me concernaient pas. Puis certaines crises sanitaires (Covid) ou conflits (Ukraine) m’ont confronté à la brutalité et la soudaineté d’événements qui peuvent mettre nos santés et nos vies en danger, surtout celle de gens qui dépendent de nous.

Ainsi, professionnellement j’ai eu l’opportunité, grâce à la direction générale des services de Saint-Germain-en-Laye, de monter le projet Zéro carbone puis d’accompagner concrètement ces changements en interne avec notre nouvelle direction des Transitions.

Enfin, personnellement, et après avoir calculé mon bilan carbone sur le site “mesgestesclimats.fr”, je n’ai plus de véhicule personnel et je me déplace exclusivement en transports en commun ou en vélo (à assistance électrique pour me déplacer avec mes deux enfants), qu’il pleuve ou qu’il gèle grâce à des tenues adaptées !

Mon prochain gros défi est lié à l’alimentation (autre gros poste de mon bilan individuel) pour limiter ma consommation de viande et limiter les produits transformés et suremballés. 🥦

🙋‍♀️ Te semblait-il important de participer à ces ateliers dans le cadre de tes fonctions au sein de la ville et pourquoi ?

Ces ateliers sont des outils très puissants notamment sur le volet pédagogique. De plus en plus de personnes y assistent et m’en parlent, associations, usagers ou élus, il me semblait donc nécessaire de pouvoir faire les plus courants pour évaluer la qualité des outils proposés.

Par ailleurs les données sont issues de rapports scientifiques publics, qui font qu’il n’y à pas de débat à avoir pour évaluer la véracité des informations transmises. Cela m’a également permis de me mettre “à jour” et d’avancer des arguments solides et factuels face à des réflexions climatosceptiques. 

Enfin, ils permettent de s’acculturer rapidement et de transmettre aux autres en ayant la possibilité de devenir par la suite eux-mêmes fresqueurs, fresquistes ou animateurs d’atelier. J’ai hâte de pouvoir tester ces outils, tout d’abord sur mes cercles de proches avant de passer sur les formations professionnalisantes pour partager ces savoir avec mes collègues “ambassadeurs des transitions” et les élus de la ville dans le cadre de leur mandat du climat. 💪🏻

Nous souhaitons remercier encore une fois tous les participants à nos évènements, ainsi que Laura Albaric pour son soutien envers notre tiers-lieu.

Cliquez sur l’un des liens ci-dessous pour lire nos derniers articles blog, et suivre nos aventures ! ⬇️

Pour accéder à nos évènements, cliquez ici.

Pour adhérer, soutenir le projet du Quai, cliquez ici.

Articles similaires

La Ruche vous accompagne

La Ruche est un espace de coworking collaboratif, lieu d’accompagnement regroupant une cinquantaine d’entrepreneur.e.s engagé.e.s en faveur de l’écologie et la solidarité. Dans cet article,